Le village de AFIA au SENEGAL

AFIA :

afia-carteLe village d’AFIA, fait parti de la communauté rurale de DINDÉFELO (dernier échelon dans la décentralisation)  ; il compte environ 200 habitants.

Sa localisation :

carte-afiaAFIA : Village de l’extrême sud est du Sénégal , il se situe sur un plateau à environ 30 km de KEDOUGOU et on y accède nécessairement à pied par un sentier montagneux à partir de DINDÉFELO.

AFIA

Il se situe dans la réserve communautaire de DINDÉFELO , réserve qui abrite des populations de chimpanzés.

Lien vers le site éco-Sénégal : logo_ecosenegal

chimpanzes

Pour voir les chimpanzés : 

Climat :

baga-climat

Le climat est de type sub-guinéen avec une saison humide s’étalant de fin mai à fin octobre : les précipitations moyennes y sont de 1200mm, soit légèrement inférieures à celles de BAGA (1400 mm).

Les ressources :

ressources-afia-baga

Les seules ressources de ce village PEUHL reposent sur l’agriculture (mais, sorgho, fonio, riz) et l’élevage. Toutefois, l’agriculture est essentiellement pluviale.

Il n’existe, à ce jour, aucune technique d’exhaure malgré des précipitations beaucoup plus importantes que dans le reste du Sénégal.

La vie au village:

vie-village

La population s’accroît régulièrement. Les jeunes sont scolarisés  à DINDÉFELO et ainsi ne participent guère aux travaux des champs.

vie-village-2

La population active repose sur les femmes et quelques hommes assez âgés.

Comment préparer l’avenir ?

afia-avenir

Les sols  sont très érodés et subissent la divagation des animaux et le passage régulier des feux de brousse.
Le dérèglement climatique allié à des méthodes de cultures non adaptées entraîne une baisse très importante de la fertilité, affectant en retour les rendements.

Le chef  de village, Monsieur  El Hadj Mamadou Labo Diallo , se sent très responsable de cette situation, qui, si elle permet aujourd’hui encore de vivre correctement, n’est pas tenable sur le long terme, sinon à défricher de nouvelles terres forestières…

Des pistes de progrès partagées :

Objectifs : Intensifier la production agricole par la mise en place de pratiques agro-écologiques au sein de parcelles expérimentales du village d’AFIA ; diffuser plus largement ces pratiques au sein du village d’AFIA, voire de la communauté rurale de DINDÉFELO.

Activités envisagées : Renforcement de capacité (formation) des populations du village d’AFIA, par l’appui d’un ingénieur des eaux et forêts, aujourd’hui retraité. Mise en place de pépinières d’espèces ligneuses ayant un fort potentiel agronomique (légumineuses) ;

Formation des habitants du village d’AFIA à la mise en place de pratiques agro-écologiques (reboisement, paillage du sol, lutte contre les feux…). Intégration des espèces de ligneux au sein de parcelles expérimentales ; Suivi des plantations et des récoltes  et  bilan post – récolte.

Une rencontre avec APATAM

rencontre-apatam

Une histoire d’amitié entre Nicolas DRUNET et Cheikh DIALLO qui débouchera sur la création de  trekking-Sénégal  ( organisation de voyages à la découverte du Sénégal d’une autre manière…) et qui nous amènera à découvrir l’urgence de la situation lors de nos voyages dans  cette région  d’AFIA .

APATAM pourrait apporter son aide en permettant  un transfert de savoir et compétences  entre le CIDAP (centre agro pastoral de BAGA au nord TOGO) et les villageois d’AFIA.

Cette action s’inscrit dans la philosophie d’APATAM :
Etendre la vision agro-écologique pratiquée à BAGA et basée sur une vraie confiance faite aux  responsables locaux.

 

 

Pour contacter Trekking Sénégal :

trekking-senegal

Un nouveau projet de collaboration

Une convention de partenariat entre APATAM et des acteurs locaux du développement d’AFIA :

Une convention de financement entre APATAM  et AFIA  est mise en place pour des actions de plantation d’arbres  et de formation s aux pratiques agro- écologiques dans le cadre de projet  d’agroforesterie  des villageois d’AFIA.

Le projet est destiné  a participer au renforcement des barrières végétales et à des  plantations d ‘arbres légumineux pour fertiliser les sols avec l’aide sur place  de Monsieur SYLLA , ingénieur des eaux et forêts à la retraite.

 

Les actions en cours de financement :

  • Frais pour la préparation des gaines et de graines;
  • Frais de déplacement à KEDOUGOU;
  • Dédommagement du formateur  pour les jours de formation à la mise en place de pépinières;
  • Plantations des arbres ;
  • Frais de suivi des plantations réguliers ;
  • Protection des arbres

Les débuts encourageants de ce  nouveau partenariat APATAM / AFIA :

La collaboration  entre  APATAM et  AFIA par l’ échange de techniques et le financement de micro projets ont permis :

Pour améliorer la fertilité des sols :

Paillage : en évitant de brûler les champs avant la mise en culture  juste avant l’hivernage  et  en faisant évoluer la technique d’enrichissement des sols par  le paillage des champs (abriter les sols pour favoriser la décomposition des pailles).

Reboisement : dans les champs qui sont dépourvus de toute végétation et ne sont plus protégés  de l’érosion : plantation d’arbres fruitiers et d’arbres améliorant le sol (nebedayes, leucenas, albizzias), tous des légumineux fixant l’azote contenu dans l’air.

Protection contre les animaux  domestiques: La difficulté de planter dans les champs est la présence des animaux (chèvres et vaches) d’où la plantation cette année d’un grand nombre d’acacias melliferas en haies, Ce sont des arbres très épineux qui empêchent les animaux de pénétrer.

Amélioration de l’alimentation :  dans le périmètre de la case d’habitation qui est fermé (donc protégé des animaux domestiques) : plantation de citronniers, bananiers, papayers nebedayes qui améliorent l’alimentation des villageois.

Accompagnement et appui technique : Un appui technique et aide à la formation nous est fourni par Monsieur SYLLA , ingénieur des eaux et forêts en retraite à Kédougou. Plusieurs cycles de formation des villageois ont été engagés.

Mise en culture d’une pépinière : 1000 arbres ont été plantés en pépinière et sont destinés à être replantés dans les propriétés des agriculteurs sous leur responsabilité.

Conception et réalisation de protection en vannerie : Pour protéger les arbres des animaux  les villageois ont acheté des cylindres en vannerie qu’ils ont payé  au prix de 1000 F CFA l’unité. Projet de financer une formation pour élaborer  et produire les protections des plants  évitant ainsi de payer 1000 F CFA pour chacune.

Projets en partenariat APATAM / AFIA